CCB2V
         COMMUNAUTE de COMMUNES          de Bruyères, Vallons des Vosges

Au chevet de nos rivières

 

Le territoire de la Communauté de Communes est parcouru par de nombreux cours d’eau qui rejoignent la Moselle pour les uns, la Meurthe pour les autres.

Il s’agit de ruisseaux, ou de rivières, qui ont souvent été malmenés par les interventions humaines au fil des siècles passés : canalisation, dérivation, curages, enrochements « sauvages », etc., ayant abouti à une forte détérioration de la qualité de ces milieux. Aujourd’hui ces pratiques sont strictement interdites et les directives Européennes incitent les collectivités à s’engager dans des programmes de restauration des milieux aquatiques qui souffrent, par ailleurs, d’un profond manque d’entretien lorsqu’ils ne sont pas tout simplement considérés par certains comme des lieux de décharge.

Pour autant, nos rivières demeurent encore parmi les plus belles du massif des Vosges.

 

Ainsi, la Communauté de Communes de Bruyères, Vallons des Vosges, est riche de ce patrimoine aquatique qu’elle souhaite valoriser dans le cadre de sa politique environnementale.

 

D’ores et déjà, le Ruisseau d’Argent et la Mortagne ont bénéficié de programmes de travaux qui ont permis d’en améliorer l’état global.

Sur les parties amont, des coupes de résineux ont eu lieu afin de redonner une lumière suffisante aux cours d’eau pour que puissent s’y développer une flore et une faune, jusque là « étouffées » par la végétation qui les recouvrait. Ces résineux, à base d’épicéa, accélèrent l’érosion des berges du fait de leur système racinaire superficiel. C’est ainsi que les sédiments qui sont arrachés aux berges à chaque période de crue, participent à l’ensablement du lit des rivières.

Le traitement des problèmes liés à la végétation aux abords des cours d’eau, intègre également l’enlèvement des embâcles (troncs, branches) qui parfois obstruent complètement le lit de certains cours d’eau et aggravent de fait le risque d’inondation.

Dans le cadre de ces travaux, les ouvrages infranchissables ont été aménagés afin de faciliter la libre circulation de la faune piscicole, telles les truites qui remontent les cours d’eau pour se reproduire.

 

Sur la Mortagne, les travaux devraient être complètement achevés d’ici à l’été 2015.

 

Les autres rivières qui traversent notre territoire ne sont pas en reste.

En effet, après de longues années d’études, et de concertation avec les autres communautés de communes traversées par la Vologne, les travaux de restauration de la rivière, et de ses affluents, ont débuté au printemps 2015. Ce programme associe les communautés de communes de Gérardmer-Monts et Vallées, du Val de Neuné et de la Vôge Vers les Rives de la Moselle.

Par ailleurs, la communauté de communes de Bruyères, Vallons des Vosges, travaille actuellement à définir le programme des travaux qui seront menés sur le Durbion en collaboration avec le SIAD (Syndicat Intercommunal pour l’Aménagement du Durbion). L’Avant Projet est en cours de finalisation, et les démarches administratives seront menées au cours de l’année 2015 pour obtenir les autorisations nécessaires au démarrage des travaux.

 

Ces programmes visant à restaurer les cours d’eau, sont accompagnés techniquement, et financièrement, par l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse et le Conseil Général des Vosges, le taux des aides cumulées atteint 80 % sur le montant total des travaux réalisés.

A ce titre, la communauté de communes de Bruyères, Vallons des Vosges, bénéficie de l’accompagnement de l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse pour financer les postes des personnels dédiés au suivi de ces programmes de travaux. Ainsi, 50% des frais salariaux sont pris en charge par l’agence de bassin, ce qui permet à la collectivité de réaliser les travaux nécessaires et de mettre à disposition des administrés un technicien référent pour les problèmes qui affectent nos rivières.

Contrat de partenariat avec l'Agence de l'Eau Rhin-Meuse